Au joli mois de mai mon éditrice, Christine Féret-Fleury, me conseillait de composer un groupe « L’amour est un carburant propre » à l’occasion de la sortie du recueil de nouvelles…depuis, justement, ça carbure ou plutôt je pédale… J’ai inauguré cela sur Face Book, convaincue que j’atteignais là mon Annapurna informatique et qu’après cela j’en serai quitte avec la modernité ! J’avais tort…

Je suis à Internet, le blog, les formats PDF et JPeg et autres « poke » (??) -pour ne citer qu’eux- ce qu’un poète est à un mode d’emploi Ikéa ! Et que ceux qui n’ont pas pratiqué la chose me jettent le premier boulon manquant… La gare Playmobil n’est pas mal non plus, ceci dit. Une question me vient à ce propos : qui rédige leurs opuscules ? Un dyslexique ?

2, 3 exemples de ma « poésie » : Je n’ai pas ENCORE de portable. Pas de voiture non plus ni de sèche linge (pas la place). Ni de C.B. Un conseil en passant aux amateurs de chéquiers qui voudraient prendre l’autoroute : n’oubliez pas votre jerrican, on refusera votre règlement en cocotte papier; trépidation ou méthode zen, rien ne marche, j’ai testé, le pompiste reste inébranlable, genre marbre imputrescible.
Je vous passe les réflexions amusées ou admiratives des heureux propriétaires de portables (la majorité écrasante, de 7 à 77 ans comme Tintin) qui m’interrogent, un brin perplexes « Mais tu fais comment ? »… Cela me donnerait presque l’envie de me retourner pour siffler mon diplodocus de compagnie. J’arrête là mes exemples, histoire de ne pas faire de ce préambule un roman-fleuve.


Ce blog est la cinquième expérience de la pratique de la Théorie… Après la boîte mail (les doigts dans le nez, mais c’est fastoche) un site pro et un autre qui l’était moins où j’ai atterri par inadvertance, après Face B où l’on doit être à moins de revendiquer le statut d’un bantou égaré au payes des esquimaux, me voilà de plain-pied dans la modernité triomphante…

 Alors, avant d’oublier, et pour conclure ce préambule pas très formaté, un merci à l’initiatrice-formatrice-conceptrice et boulonneuse, Marie-Sophie M qui sait jouer de la polyvalence et ce n’est pas la moindre de ses cordes à l’arc !

N’empêche… Un jour je finirai par surfer sans passer par l’étape colin-maillard, on peut toujours rêver !

Publicités

2 réflexions sur “Petit préambule utile au décodage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s