Chagall

Chagall c’est l’émotion du bleu et des rouges à faire pâlir le sang, c’est l’immersion dans des couleurs si crues, si complexes, si profondes et poétiques à la fois que les sens se dilatent, l’œil devient aventureux, l’imagination ne sait plus le bas du haut, l’envers de l’endroit.

Chagall donne le tournis et réinvente le monde, il est simultanément charnu et poétique, dense et parfois éthéré. C’est le mystère et l’évidence qui se donnent la main dans un pas de deux étourdissant. Chagall c’est l’absolu paradoxe qui tient en équilibre sur la pointe du pied, c’est une chèvre qui veille sur des amants, des chevaux qui volent, des coqs géants et confidents, des amoureux qui s’aiment rien que de se toucher. Et quand on regarde Chagall on sait que bien sûr les chèvres dansent, les chevaux volent et l’amour est une évidence.

Chagall m’a fait pleurer de beauté, aujourd’hui, à la Piscine de Roubaix. C’est une pluie de toiles, de couleurs, de sculptures, de marbres délirants, une Vierge à l’enfant belle comme une Déesse Mère, des amoureux creusés dans la pierre qui sont là de toute éternité.

C’est la lumière qui traverse l’obscur, des noirs et blancs bouleversants, le rire qui affleure les corps.

Chagall, c’est un géant qui s’est fait l’œil tendre et ses tableaux sont des empreintes d’un peu de nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s