La sagesse de la goutte d’eau (ou « Hollande, le Mariage pour Tous et Cahuzac sont dans un bateau »)

anonym

La France et ses habitants ne seraient pas doués pour le bonheur. De nombreuses études sur le « bonheur ressenti » le prouvent et le New-Yorker souligne « leurs prévisions pour l’année sont plus sombres que celles des Irakiens et des Afghans». Voilà qui laisse songeur! En cause, notre faculté de gueuler, râler, critiquer condamner, notre cynisme “cartésien” peut-être aussi notre frilosité à rêver. Dans notre beau pays, un extasié pourrait facilement passer pour un demeuré, un aveugle ou un égoïste…

Un ami sud américain s’étonnait des peurs que l’on sent ici, en France. Très joliment, il proposait “Il faut danser avec ses peurs”. Cher Rafaël, il faut croire que nous manquons d’un zeste de souplesse collective…

Prenons une main innocente et laissons la choisir au hasard. L’affaire Cahuzac, le Mariage pour tous et la côte d’amour du président Hollande. Chiche!

Monsieur Cahuzac a honteusement triché. Nous sommes tous d’accord là dessus, à des degrés d’indignation divers. Ce qui ne veut pas dire que nous sommes vraiment étonnés. “Tous pourris”, pas vrai? Nous le savions. Les politiques sont des foireux tricheurs, etc, etc. On devine aussi, ici et là, un sentiment de fatalité. Ou pire encore “Pourquoi ils se gêneraient? Moi, à leur place…”

Il y a de la complaisance à penser que les puissants piochent dans la caisse ou que les “petits arrangements” sont inévitables. Et il y va de notre responsabilité quand nous réélisons un politique condamné pour abus de biens sociaux, escroquerie, délit d’initiés, faveurs ou népotisme. Car on ne peut pas s’indigner devant monsieur Cahuzac et dans le même temps re-voter pour des gens condamnés (citons -au pif- monsieur Balkany). Alors oui, notre responsabilité collective est engagée! Monsieur Cahuzac n’est pas né de nulle part. Et je crois que la complaisance nationale n’est pas tout à fait étrangère à cet égarement…

Pour ce qui est du mariage pour tous, là encore, la France ne ressort pas grandie, il suffit de lire la presse internationale. Le problème n’est pas dans l’opposition au texte, le droit de penser et de débattre existe. Le problème c’est la haine qui surgit au quotidien, l’irruption de la violence. Insultes, dérapages verbaux, agressions physiques. On casse du pédé, on oublie l’individu. Voilà qui est intolérable. La haine est intolérable. Les anti-mariages pour tous n’ont pas pris garde à ceux qui ont repris le flambeau en tête de cortège. Pourquoi? Par naïveté? Pour faire feu de tout bois? Et pourquoi, quel que soit le bord politique et l’opinion de fond, y’a-t-il si peu d’appels au calme ?

On reproche aux musulmans modérés de ne pas se démarquer avec suffisamment de force des islamistes. Certes, Civitas et compagnie ne sont pas des poseurs de bombes mais l’extrémisme, d’où qu’il vienne, ne supporte pas le flou des complaisances et les modérés parmi les anti-mariages pour tous seraient bien inspirés de marquer leur différence. Il y a des glissades qui vous entraînent parfois bien plus loin qu’on aurait cru “en toute inconscience”. On ne peut guère attendre de nos hommes politiques sagesse et modération quand on se déchaîne sur les réseaux sociaux.

Les français seraient-ils un peu girouette? Un an après avoir élu un président voilà qu’ils le renient, allant jusqu’à regretter le précédent, pourtant guère épargné par les suspicions judiciaires. Seulement voilà… Un quinquennat ce n’est pas une télé-réalité où on peut virer le candidat qui déplaît, finalement.

L’expression populaire n’est pas un vain mot. Chef de groupe ou de nation, égéries, mentors, c’est le collectif qui produit ses “héros”. Et parfois le héros est un tyran. Les « erreurs de parcours » n’existent pas, elles sont voulues, préparées, acceptées par tous.

Plus nous prendrons nos responsabilités individuelles plus le collectif sera une juste expression de nos volontés communes. Et aux sceptiques qui clameraient insignifiance de la goutte d’eau je citerai le sage de Cloud Atlas « Qu’est-ce qu’un océan sinon une quantité de gouttes d’eau ? « 

Publicités

3 réflexions sur “La sagesse de la goutte d’eau (ou « Hollande, le Mariage pour Tous et Cahuzac sont dans un bateau »)

  1. Tout comme le titre. Le colibri devant le feu immense qui ravage la forêt est un sage qui, même seul, apporte de l’eau dans son bec pour éteindre l’incendie. Chacun peut être, avec lui, sage, pour que l’incendie prenne fin. Ou pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s